La recette gourmande souvenir des USA : Bagels Maison!

Dès le retour de notre voyage aux USA, j’ai eu envie de me lancer (enfin) dans la réalisation de Bagels. Mon chéri m’a offert la « bible » du livre de boulangerie : « Le Larousse du Pain », de Eric Kayser. Le livre est super détaillé, j’ai appris pleins de petites choses qui font toute la différence. Il y a bcp d’images, ce qui est très important pour moi. Enfin me voilà partie pour une première fournée de Bagels!!

Ingrédients:

  • 500g de farine : ici 250g de farine T65 + 250g de T55
  • 200g d’eau à température ambiante
  • 25g de levain déshydraté
  • l’équivalent d’une cuillère à thé de levure « briochin »
  • 10g de sel de Guérande
  • 20g de sucre
  • 1 œuf (+1autre pour la dorure)
  • 25g de beurre ramolli
  • graines de pavot

D’abord je vais revenir sur les ingrédients que j’ai utilisé.
La farine T65 est celle recommandée par Eric Kayser, j’en trouvé au Biocoop. Comme je n’avais pas pris 500g, j’ai complété avec cette que j’avais dans mon placard.
Le sel de Guérande est également recommandé dans le livre, et non le sel fin. Ici 10g me semblait bcp mais aucun problème lors de la  dégustation ;)
Les graines de pavot proviennent du jardin de mes parents!

Enfin il y a ici un mélange de « levain » et de « levure ». Je ne me suis pas lancée dans le levain maison, mais j’ai réussi à trouver du levain déshydraté au Biocoop également. Pour la levure j’ai pris dans mes sachets de levure pour boulangerie. Le livre recommande la moitié de levure sèche par rapport à la quantité de levure fraîche indiquée. C’est-à-dire que la recette indiquait 5g de levure fraîche de boulangerie, donc il fallait que je mette 2,5g. Mais comme balance n’est pas assez précise j’ai mis à peu près moins d’une cuillère à café…

Passons à la recette : j’ai utilisé mon super robot Kenwood pour pétrir. J’ai mis dans l’ordre: la farine, l’eau, le levain, la levure, le sel, le sucre et l’œuf que j’ai battu à la fourchette. Mélanger 4min à vitesse lente. Puis 6min à vitesse rapide. La recette indique d’ajouter le beurre 3min avant la fin du pétrissage, évidemment je n’ai pas fait trop attention au temps à ce moment là… Bref j’ai ajouté le beurre quand ça tournait vite ;)
Pour la première pousse j’ai laissé la pâte dans la cuve de mon robot et j’ai ajouté par dessus un torchon propre aspergé d’eau. J’ai mis le tout à pousser dans mon four que j’avais préalablement chauffer à +30°C puis éteint. Ici la pâte lève 1h.

Après 1h de pousse, mettre la pâte sur un plan de travail fariné et découper en 9 pâtons d’environ 100g chacun. Recouvrir d’un linge et laisser reposer 15mn. Personnellement j’ai fait environ 12 pâtons, car je trouvais ça assez gros.

Après les 15min, faire tourner les pâtons pour donner une forme de boule bien ronde. Faire un trou au milieu avec l’aide d’un doigt et tourner jusqu’à élargir le trou. Lorsque tous les pâtons sont formés, recouvrir d’un linge et laisser pousser 30min.
Alors ici je me suis un peu trompée, j’ai déposé ma pâte et couper les pâtons et j’ai formé les boules puis repos 15min. Ensuite j’ai fait les trous et repos 30min. Bref petit souci dans le moment de repos…

Pendant ce temps faire bouillir de l’eau dans une casserole. Préparer une grille au-dessus de l’évier pour égoutter les bagels. Préparer une plaque de cuisson avec du papier sulfurisé. Préparer un œuf battu et un pinceau. Préparer une assiette avec les graines de pavot (et/ autre si vous le souhaitez). Mettre à chauffer le four à 200°C.

Quand l’eau frémit, plonger un bagel dans l’eau et cuire 1min30 de chaque côté. Ensuite l’égoutter au dessus de l’évier. Le dorer avec l’œuf battu et le retourner dans l’assiette de graines si vous le souhaitez. Disposer sur la plaque de cuisson. L’astuce des baguettes chinoises : super pratique pour retourner le bagel!!

Quand la plaque est remplie, cuire les bagels 15 à 20 min à 200°C. La recette recommande « un coup de buée » : verser 5cl d’eau sur une plaque chaude dispose en position basse dans le four.

Après la cuisson au four, faire refroidir les bagels sur une grille.

Cela sent très bon même si la recette est un peu longue. Mais c’est ce qui fait le charme de la boulangerie : patience, rigueur et gourmandise!!

Je n’étais pas hyper satisfaite de moi car comme je l’ai indiqué il y a eu quelques erreurs dans le timing. Puis dès le départ il m’a semblé que ma pâte n’était pas assez hydratée, ce qui explique qu’elle a peu gonflé… Au final Mr le chéri était agréablement surpris en rentrant de son footing, alors bon j’ai quand même pris une photo!! J’ai conservé ces petits pains dans une grande boite en plastique, on s’est bien régalé avec ce souvenir gourmand!! A refaire rapidement, en mieux ;)

Publicités

Scones Ecossais

Livre_ScotishCookery

Lors de notre premier voyage en Écosse, je me suis rapporté un petit cadeau: un livre de cuisine Écossais.

Je pense que cela va devenir ma collection, souvenir gourmand de chaque voyage!

Il y a plusieurs recettes qui me plaisent, beaucoup à base de poissons notamment. Par contre j’avoue que le côté dessert me séduit moins. Ce soir je me lance dans des Scones car j’en ai un très bon souvenir de nos deux voyages là-bas!

Il s’agit de « Traditional Oven Scones ».

Ingrédients:

  • 225 g / 8 oz self-raising flour : 225g de farine T55
  • 1 tsp baking powder : 1 sachet de levure chimique
  • pinch salt : je n’en mets pas car j’utilise du beurre salé
  • 40 g / 1,5 oz butter, cubed : 40g de beurre coupé en dés
  • 15 g /0,5 oz caster sugar : 15g de sucre
  • 150 mL / 1/4 pint milk, plus 1 tbsp for brushing : 150mL de lait, plus 1 cas pour dorer

Mettre à chauffer le four à 220°C. J’ai sorti le beurre en avance et le lait pour qu’ils soient à température ambiante.

Tamiser la farine et la levure dans un saladier. Ajouter le sucre et bien remuer le tout.

Ajouter le beurre en petits dés et malaxer avec les bouts des doigts comme pour faire une pâte à crumble.

Ajouter le lait petit à petit tout en pétrissant la pâte. Éventuellement rajouter un peu de farine.

Il faut obtenir une pâte lisse mais pas trop collante.

Etaller la pâte sur un plan de travail fariné, sur une hauteur d’environ 2cm et y découper des formes à l’emporte-pièce (ou au verre). Attention ici: il ne faut surtout pas tourner l’emporte-pièce pour décoller le rond de pâte car c’est cette coupure nette qui va faire lever le scone lors de la cuisson au four.

Disposer les disques de pâte sur la plaque du four recouverte de papier de cuisson. A l’aide d’un pinceau, dorer le dessus des scones avec du lait.

Faire cuire entre 12 à 15min. Faire refroidir sur une grille.

La recette indique qu’il est préférable de les manger le jour même, mais on peut les conserver 2 jours dans une boite hermétique.

Pour cette fois-ci je pense que j’ai un peu trop étaller ma pâte ce qui fait que mes scones n’ont pas beaucoup levés, surtout ceux de la seconde fournée (pas de photos). Aussi je pense que mon verre était peut-être de diamètre trop petit… Au final ceux de ma première fournée ne sont pas trop mal mais les suivant ont sans doute un peu trop cuit.
Au final j’ai fait 23 scones, un peu petits. Dernière remarque: je suis étonnée, mais il n’y a pas d’œuf dans la recette!

Encore une recette à retravailler, zut alors :P

Scones_1_blog

J’ai utilisé un verre au lieu d’un emporte-pièce

Scones_2_blog

peut-être pas assez épais…

Scones_3_blog

La première fournée est très jolie, bien gonflée et bien dorée!

Demain ça sera Brunch à la maison!!

Souvenirs Gourmands du Poitou

Nous avons fait un petit weekend entre filles dans le Poitou!! La Roche-Posay « SPA source » exactement, pour un SPA vous aurez bien compris!! ;)

Évidemment le moment détente au SPA était très bien. Pour Darya et moi il s’agissait d’une première expérience, à renouveler!!

Sur la route du retour, nous nous sommes arrété dans un pâtisserie qui vantait les spécialités de la région. Je connaissais déjà le Broyé du Poitou car une ancienne stagiaire en avait fait un pour le labo.

Il s’agit d’une grosse galette type galette au beurre. La particularité c’est que normalement elle est tellement dure qu’il faut la casser au marteau ou au poing pour la briser en mille morceaux. On peut alors manger un morceau qu’après l’avoir trempé dans le thé ou le café, pour le ramollir un peu, sinon on se casse les dents!! Voilà ce que j’avais retenu du « Broyé du Poitou ».

J’ai donc rapporté du Broyé pour la labo breton ;) Mais aussi pour le chéri!!

J’ai également tenté le « Nougat de Moulière », je n’ai pas été tellement convaincu…

Finalement je pense que chaque région à sa fameuse « galette au beurre » et visiblement le « nougat » se balade aussi de région en région!!

BroyéDuPoitou_1_blog

Souvenirs Gourmands de la Roche-Posay

BroyéDuPoitou_2_blog

Le Broyé du Poitou

BroyéDuPoitou_3_blog

Le Nougat de Moulière